Auteur du blog

Ma photo
Sans doute venez-vous de débarquer sur mon blog en suivant la piste de la douance, de la psychologie ou d'un tout autre sujet débattu ici, le temps d'un billet. Je suis un adulte à haut potentiel intellectuel/surdoué de 31 ans, diagnostiqué à 12 ans alors que je traversais les périodes les plus sombres de la genèse de mon existence sur terre. Aujourd'hui, je m'épanoui à la lumière de mes passions les plus dévorantes telles que l'astronomie, la photographie, les volcans, la psychologie analytique ou encore les bovins. N'hésitez pas à interagir avec moi sur certains de mes billets en y déposant vos propres commentaires. Même en l'absence de réaction de ma part, ceux-ci présentent toujours l'intérêt d'apporter des compléments d'information mais aussi de me donner matière à réfléchir personnellement...

mercredi 6 avril 2011

Le TDA/H et la douance : Un mélange explosif

Sur le forum ZEBRAS CROSSING, clemstevenson5 (16 ans) a lancé un débat passionnant sur la relation entre le TDA/H et la douance. 

En faisant la synthèse entre plusieurs sources, il est parvenu à la conclusion que beaucoup de surdoués manifestent ce trouble du déficit d'attention/hyperactivité. 

C'est en tous les cas l'hypothèse également avancée par l'excellente source encyclopédique WIKIPEDIA sur ce trouble qui semble se manifester avec les mêmes symptômes que ceux produits par la douance. Le décalage du sujet surdoué se retrouve alors encore bien davantage amplifié par rapport au milieu extérieur en la présence de ce trouble. Le TDA/H fait un effet loupe sur les caractéristiques hors normes de l'intelligence de l'individu par un comportement survolté, même si son QI n'est pas particulièrement élevé. Le TDA/H semble d'ailleurs avoir tendance à minimiser la valeur du QI.



Il en ressort effectivement l'existence de deux grands types de surdoués :

- Les surdoués sans TDAH qui eux sont plus attentifs et réussissent mieux les test de QI (surdoués matheux) mais qui peuvent aussi présenter des signes de TDAH en cas d'ennui.
Les surdoués avec TDAH qui eux sont souvent dans "les nuages", leur hyperactivité ou leur déficit d'attention peuvent les faire rater les tests. Ils auraient un QI verbal bien supérieur au QI de performance, ce sont des surdoués davantage "littéraires".

Au travers de ce débat, je pense que je touche au but et que je progresse encore sur la connaissance sur moi. Il semblerait que je sois touché depuis l'enfance par ce trouble du déficit de l'attention/hyperactivité car appartenant sans aucun doute à la seconde catégorie marquée par un rejet des maths ainsi que d'excellentes aptitudes littéraires indéniables. Ma scolarité chaotique jusqu'en 2003 et ma vie de tous les jours dans la sphère personnelle ou professionnelle, attestent de ce déficit qui se poursuit à l'âge adulte pour au moins 50-60% de surdoués.

*Ce déficit se caractérise notamment par ces signes :
  • Impulsivité
  • Hyperactivité
  • Facilement irrité et frustré
  • Sautes d'humeur, surtout quand dérangé lors d'une activité
  • Inattention et difficulté de se concentrer pour une période prolongée
  • Moments d'absences
  • Oublis fréquents
  • Trop de choses en tête à la fois
  • Faible tolérance à l'ennui
  • Difficulté de suivre les procédures établies
  • A des crises de nerfs explosives (et parfois prolongées)
  • Est défiant et refuse de se conformer aux règles
  • La compagnie lui provoque l'ennui et préfère les activités individuelles
  • Rejette la compagnie des autres
  • Gigote des mains et des pieds
  • A des états d'humeur
  • A des difficultés à évaluer le temps
  • Changements fréquents de hobbys, de centre d’intérêts, de travail, etc
  • Agitation, surexcitation
  • Manque d'organisation
Tout au long de ma scolarité en prenant de l'âge et tout le long de ma vie d'adulte, je suis parvenu à me corriger sur un nombre assez important des signes de ce déficit. Ce fut un effort de tous les instants, beaucoup de volonté et de courage personnels. Prendre le contrôle sur son naturel est une véritable lutte acharnée au travers de laquelle on apprend véritablement à se dominer et c'est toujours un sentiment d'honorabilité que l'on ressent quand on y arrive car ce sont souvent les autres qui le remarque et qui vous en manifeste la reconnaissance.

*Pour un surdoué, on constate la manifestation du TDAH par ces signes :
  • Un perfectionnisme maladif pouvant conduire à l'improductivité
  • Peur de l'échec
  • Opposition à l'autorité d'un professeur
  • Fait preuve de peu d'attention en classe car il s'ennuie
  • Souffre d'un manque d'estime de soi
  • Excessif dans ses intérêts
  • Attentionné
  • Caractère très fort
  • Impatient avec les autres
  • Perçu comme têtu, borné
  • Néglige ses devoirs
  • Possède un drôle de sens de l'humour que les autres ne comprennent pas
*Il est notamment démontré aujourd'hui que le TDAH est présent à 80% dans des personnes manifestant au moins un de ces trois signes aggravants :
  • Dyslexie
  • Nées prématurément
  • Ceux qui ont manqué d'oxygène au moment de la naissance
On note également chez les sujets manifestant le TDAH, un chevauchement important et extrême avec les troubles addictifs (Addiction) comme par exemple (Dépendance au jeu vidéo, Internet, un Surentraînement physique et dépendance de la musique) ce qui emmène le patient à perdre la notion du temps (l'individu en question ne voit pas le temps passer).

Le TDAH se manifeste chez moi par une dépendance depuis toujours à la musique pour tirer correctement partie des merveilleuses facultés imaginatives de mon cerveau ainsi qu'une légère addiction à internet et à l'informatique en général. Addiction produite par mon extrême curiosité, ma créativité débordante difficile à organiser et à canaliser, mon soucis d'en savoir toujours plus ; ce sont les traits comportementaux caractéristiques d'un sujet surdoué. Internet est la grande bibliothèque pour le savoir ouverte 24h/24, actualisée en permanence ainsi que le grand support de communication et de créativité à l'échelle mondiale (blogs, sites internet, albums photo,...). Internet fut la porte d'un équilibre intérieur et d'un équilibre en société pour moi.
Je dois beaucoup à internet pour mon épanouissement et ma joie de vivre chaque jour.

Ces recherches et ma participation aux forums de "zèbres" m'ont donc conduit à découvrir que je suis décidément un adulte surdoué bien complexe qui cumule la quadruple peine :
  • Une douance mal vécue
  • Des problèmes de vue et d'ouïe au tout début de ma vie
  • Quotient de créativité exceptionnellement élevé
  • Trouble du déficit d'attention/hyperactivité
Un parcours du combattant, un cumul de peines et une enfance très difficile avec les autres, qui valident les suspicions de la psychologue qui me révéla mon surdon en 1994 et qui tablait sur un QI initial d'au moins 145-150, avant que cette quadruple peine ne fasse tant de ravages dans mon potentiel ainsi que dans mon intégration même au sein de la société.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,

Merci pour ce post, instructif mais surtout pour ma part derangeant. Etrange de lire une personne s'exprimer et que cela fasse echo en soi si fort!

Personnellement diagnostiquee comme precoce/hpi/douee peu importe le terme grace a un test de QI a l'adolescence, a 27 ans je m'interesse aux TDA/H depuis quelques semaines. Je pense en lisant que je le suis, l'echo emotionnel est un sentiment etrange. Depuis deux semaines, je lis les temoignages de zebres et j'en suis a la fois retournee et soulagee. Je peux enfin reflechir a tous les problemes du quotidien qui je le pense au final sont tous lies entre eux et trouver des aides et du soutien.

Sans parler des soucis du quotidiens (boulimie intellectuelle [origine de l'univers, de l'etre humain, anciennes civilisations perdues , art, musique, gemmologie..] les chutes, brulures, objets perdus, retrouves, casses, une sensation de flotter au milieu d'un groupe quand je ne m'y sens pas a l'aise, etre la sans vraiment l'etre ...etc... vous les avez tres bien decris), Il y a cette etrange similitude emotionnelle, de parcours de philosophie de vie certainement aussi.

Merci pour ce blog que je decouvre, lire des zebres me donne l'impression d'avoir en quelque sorte enfin trouver ma meute :)

Bonne journee!

Clemence

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je me présente: je suis une jeune femme de 28 ans qui s'est toujours sentie un peu en décalage avec les autres et dont l'humour, les intérêts (cela va de la littérature à l'astronomie en passant par la géopolitique et les spiritualités diverses et variées) et les motivations ont toujours paru bizarres aux autres. A 16 ans, le principal de mon établissement m'a conseillé de passer un test QI car, selon lui, il y avait de fortes chances que cela soit mon cas. J'étais jeune, rebelle, très mal dans ma peau; j'ai ricané et j'ai refusé mais cette possibilité a marqué mon esprit. Ainsi, il y aurait une explication qui ne relèverait pas de la psychiatrie? Je n'y ai plus penser pendant un certain temps, puis je me suis à nouveau pencher sur le sujet. J'ai lu des livres et j'ai eu l'impression de me voir dans le témoignage de tous ces gens "surdoués" et je me suis dit "pourquoi pas". J'ai pris rdv avec un psychologue et là patatra: le contact avec cette femme a été extrêmement mauvais, pendant le test j'avais l'impression qu'elle me jugeait avec, qui plus est, un certain mépris, j'étais angoissée et mal à l'aise. Je suis ressortie de là déprimée et honteuse. Lorsqu'elle m'a transmit le résultat (115), elle m'a conseillé de commencer (toujours avec un certain mépris) une thérapie car comme je n'étais pas surdouée, le problème devait être d'ordre pathologique. J'ai lu le rapport mais il ne s'agit que d'une suite de chiffres sans explication, sans analyse. La seule chose qui est notée est que le test n'était pas fiable à 100% car je présentait un profil disharmonique (QI verbal très très au dessus du QI de compétence). Selon cette psychologue, le stress n'influerait pas sur les compétences de celui qui le passe et que quoique je fasses je tomberais toujours sur le même résultat.
Comprenez bien, ce n'est pas tant le QI qui m'intéresse que le fait de me dire "non, tu n'es pas étrange, tu penses juste différement". C'est pour moi un chemin vers l'acceptation de moi.
Quel lien avec le déficit d'attention? Et bien depuis que je suis petite on m'a souvent reprochée d'être étourdie, de ne pas faire attention, d'être dans la lune,de me cogner partout, d'être hypersensible et j'en passe. Suite au bilan de cette psychologue, j'avais laissé tombé la possibilité de la douance et là je tombe sur votre article... Toutes mes considérations encore une fois remises en cause.
Le portrait de la littéraire rêveuse, avec des problèmes de concentrations (et tout le reste mais je ne vais pas réécrire tout l'article) me coresspond. Me voilà de nouveau dans l'obscurité. Que faire?

Messages les plus consultés