Auteur du blog

Ma photo
Sans doute venez-vous de débarquer sur mon blog en suivant la piste de la douance, de la psychologie ou d'un tout autre sujet débattu ici, le temps d'un billet. Je suis un adulte à haut potentiel intellectuel/surdoué de 33 ans, diagnostiqué à 12 ans alors que je traversais les périodes les plus sombres de la genèse de mon existence sur terre. Aujourd'hui, je m'épanoui à la lumière de mes passions les plus dévorantes telles que l'astronomie, la photographie, les volcans, la psychologie analytique ou encore les bovins. N'hésitez pas à interagir avec moi sur certains de mes billets en y déposant vos propres commentaires. Même en l'absence de réaction de ma part, ceux-ci présentent toujours l'intérêt d'apporter des compléments d'information mais aussi de me donner matière à réfléchir personnellement...

dimanche 10 avril 2011

Voyage au centre du cerveau

Hier soir, je n'arrivais pas à dormir. Mon cerveau était en effervescence et il fallait le nourrir en connaissances. Je ne sais d'ailleurs si c'était la bonne solution car cette nuit, j'ai peu dormi, le cerveau en prise à ses multiples questionnements sur ce que je venais de visionner. J'ai dû aller me coucher autour de 1h00 du matin et je suis de nouveau devant mon ordinateur depuis 5h30 environ. 
Dès qu'un "zèbre" a le cerveau qui se met à penser non-stop, c'est toujours terrible car il oublie le sommeil dans le tourbillonnement de ses pensées et dormir devient alors très difficile. J'ai l'impression d'avoir un casque sur le crâne ce matin comme si le cerveau avait continué à penser pendant mon sommeil, c'est terrible ! Ma participation aux quelques forums de "zèbres" auxquels je suis inscrit suffit à me rendre compte que c'est tout simplement la logique manifestation d'un cerveau fonctionnant par arborescence et non linéairement ; Les questionnements et les pensées partent dans tous les sens ! 

Jusque-tard dans la nuit, j'ai pris un plaisir fou à me dévorer les vidéos sur le "voyage au centre du cerveau", documentaire en 3 épisodes (3x43 min) de Petra Höfer et Freddie Röckenhaus (Allemagne/Etats-Unis/Australie). Les autistes de haut niveau (syndrome d'Asperger), les enfants intellectuellement précoces, les surdoués, caractérisés par un Q.I plus élevé que la moyenne, constitueraient en fait une seule et même famille commune touchée par des problèmes de socialisation avec la majorité de la population. Même si le Q.I est un moyen de mesure très loin d'être infaillible, on retient tout de même que plus le Q.I du sujet est élevé et plus le déséquilibre entre le sujet et son environnement est important. Ainsi, dans mon cas précis où le Q.I fut mesuré entre 120 et 145 (extrapolé à plus de 145 par ma psychologue compte-tenu des différents troubles destructeurs de mon potentiel dont je fus victime pendant l'enfance), ma façon de vivre et de penser est comprise d'environ 20% de la population ce qui est assez "vivable". En revanche, pour un sujet d'un Q.I vraiment exceptionnel de 180, il peinera à être compris de seulement un petit 1% de la population, ce qui est naturellement beaucoup plus difficile à vivre !

Je vais peut-être faire bondir sur leurs fauteuils certains lecteurs (lectrices), certaines familles qui ont un enfant autiste et dont le quotidien n'est pas facile à gérer avec lui mais il faut bien se dire que ni les autistes de haut niveau, ni les surdoués, ne peuvent être classés pour des malades d'une pathologie ou des malades mentaux, bien qu'il soit effectivement très difficile d'entrer en contact avec certains d'entre-eux. Il s'agit juste de caractéristiques particulières ou de défaillances dans leur cerveau plus ou moins sévères qui se caractérisent par une intelligence différente à celle des "normo-pensants". Ainsi, on en vient à suspecter que des grands hommes tel que Newton, Van Gogh, Léonard de Vinci ou Einstein auraient été diagnostiqués comme autistes de haut niveau aujourd'hui.

Les quatre hommes ci-dessus furent tous les quatre marqués par des retards de langage ou de motricité mais par-contre par des capacités mathématiques ou bien visuelles incroyables qui surpassaient de très loin tous les sujets de leur temps. Ma propre enfance a été touchée par des retards de langage et de motricité (je n'ai su faire mes lacets de chaussures ou tenir debout sur un vélo qu'à partir de l'âge de 11 ans et je souffrais de problèmes d'équilibre importants durant ma petite enfance au point que je savais monter un escalier mais jamais le redescendre !) qui ne sont pas sans évoquer cette similitude avec ces quatre personnalités. Par contre, mes capacités mathématiques ont été un potentiel "détruit" par le trouble de déficit d'attention/hyperactivité ainsi que par des problèmes d'ouïe et de vision oculaire qui ont été détectés et résolus tardivement au cours de mon enfance m'imposant d'apprendre pendant au moins 3 années clés pour le développement d'un enfant avec juste les 3 sens restants (toucher, goût et odorat).

Nous savons depuis les années 1970 qu'il existe plusieurs types d'intelligences. Malgré toutes ces plaies laissées par la vie, j'ai su compenser merveilleusement bien car la nature est bien faite. Je me réfère souvent à Dieu en me disant que dans l'existence même des individus, il existe une part de providence sur leur devenir, un destin auquel on ne peut pas échapper et il se trouve que ce sont finalement les intelligences (visuelle, verbale, naturaliste et rythmique) qui vont se développer majoritairement dans mon cerveau car certainement conditionnées biologiquement dans mon cerveau dès ma naissance (ce que l'on appelle justement l'inné). C'est certainement ce qui peut expliquer pourquoi, j'ai trouvé en moi cette capacité incroyable de rattraper puis de surpasser incontestablement la majorité des élèves de mon âge en langue française en seulement deux ans de déscolarisation...

Enfin, le plus fascinant, c'est la différence de fonctionnement entre un cerveau d'homme et celui d'une femme. Ainsi, il a été observé qu'un cerveau d'homme était un cerveau de type S (Systématisation) tandis que celui d'une femme était un cerveau de type E (Empathie).

Vidéos :

Les virtuoses de la mémoire




Les surdoués de la créativité




Une affaire de sexe



Aucun commentaire:

Messages les plus consultés