Auteur du blog

Ma photo
Sans doute venez-vous de débarquer sur mon blog en suivant la piste de la douance, de la psychologie ou d'un tout autre sujet débattu ici, le temps d'un billet. Je suis un adulte à haut potentiel intellectuel/surdoué de 35 ans, diagnostiqué à 12 ans alors que je traversais les périodes les plus sombres de la genèse de mon existence sur terre. Aujourd'hui, je m'épanoui à la lumière de mes passions les plus dévorantes telles que l'astronomie, la photographie, les volcans, la psychologie analytique ou encore les bovins. N'hésitez pas à interagir avec moi sur certains de mes billets en y déposant vos propres commentaires. Même en l'absence de réaction de ma part, ceux-ci présentent toujours l'intérêt d'apporter des compléments d'information mais aussi de me donner matière à réfléchir personnellement...

dimanche 29 mai 2011

Dieu, les mythologies et la surdouance

Comme tout enfant à haut potentiel, j'ai été touché par les questions métaphysiques dès l'âge de six ans. Très tôt, Dieu fut un guide précieux, une lueur de réflexion sur le monde pour moi et je trouvais beaucoup de sens à regarder des films bibliques avec mon père. A huit ans, je me suis aventuré à parcourir la Bible et à en recevoir le message qui correspondait à un réel réconfort mais aussi à un fragment de réponse pour survivre face à une injustice entre les hommes que je n'ai jamais vraiment compris.

Marqué depuis toujours par le message fondamental d'espérance et de clairvoyance de la Bible, ma vie n'a jamais réellement manqué de sens, même dans les pires instants de souffrance durant lesquels vous pouvez commencer à vous demander sérieusement si la vie vaut vraiment le coup d'être vécue. A juste titre, j'ai toujours été sensibilisé à ce propos par le dur défi qui s'opposa à Job, l'archétype du Juste mis à l'épreuve par Satan avec la permission de Dieu. Le récit biblique enseigne que malgré son caractère juste, le prénom de Job provient des épreuves que Satan lui fait subir. Job supporte avec résignation la perte de ses biens, de ses enfants, ainsi que les souffrances de la maladie. Puis il supporte de même les réprimandes de trois de ses amis, sans renier une fois son Dieu. Dieu lui expliquera ensuite qu'il ne faut pas juger ses jugements avec des vues d'Homme, et le rétablira dans toutes ses possessions, doublées. Il eut sept fils et trois filles qui périrent dans l'effondrement de la maison de leur frère aîné au début de ses épreuves. Puis à nouveau sept fils et trois filles lorsque Dieu le rétablit à la fin du récit. 

Où que je sois, je sais que Dieu ne m'abandonne jamais et s'il m'envoie une épreuve, je m'attache de la recevoir le mieux possible car il y a toujours un enseignement à en tirer, aussi minime soit-il, en vue de trouver une nouvelle voie d'évolution. Ainsi, autant que l'on puisse faire un lien entre la Bible et les mythologies des différentes grandes civilisations du monde (Grecque antique dans la suite de mon explication), je dois reconnaître l'immense bénéfice de l'épreuve infligée en ce début d'année 2011 par la belle et redoutable chasseresse Artémis, soeur jumelle d'Apollon, fille de Zeus et de Léto. Dame du lac, meneuse mais aussi sauveuse, "qui apporte la lumière", cette déesse m'a effectivement conduit depuis six mois vers le chemin d'une véritable révélation sur moi-même.

En corrélation avec la Bible et ce Dieu créateur, on pourrait alors s'interroger sur la provenance de la surdouance dans seulement 2,3% de la population. En s'écartant de toute considération scientifique expliquant les raisons de cette différence par des caractéristiques cliniques et cérébrales particulières, avérées par les neurotechnologies, on est tout à fait en droit de se demander pourquoi nous sommes surdoués et pas les autres ? Pourquoi la nature m'a t-elle pourvu de cette intelligence "très supérieure" ? 
Pourquoi existe-il également des déficients mentaux ? Pourquoi sont-ils punis et pas les autres ?

Si j'ai été béni à la naissance en obtenant ce "don" céleste, c'est pour en faire quoi au juste de mon passage sur terre ?

Encore une fois, si on se réfère à l'enseignement de Job de la Bible, il ne faut pas juger la distribution de ce "don" avec des vues d'Homme. Ce "don" est un mystère et il convient plutôt de se précipiter quant à la meilleure utilisation de ces aptitudes remarquables pour être utile à son prochain et professer le bien, que d'en rester à une question sans réponse. Seul Dieu le sait et possède la connaissance de la raison de la distribution de ce "don". Il est promis que pour chaque être vivant, cette raison lui sera révélée au moment où il remontera rejoindre Dieu tout puissant dans son royaume des cieux.

Dieu le fils, Jésus, n'est-il pas vrai que sa différence fut si dérangeante qu'il finit exécuté sur une croix, au bénéfice de la remise en liberté par le Gouverneur Romain Ponce Pilate, du brigand Barabbas ? Où est la justice dans tout cela ? C'est le non sens le plus odieux mais également le plus démonstratif qui soit, du rejet de la différence par élimination par la promotion du mal. L'illustration de cette injustice sonne comme un miroir pour les quelques 1 200 000 personnes surdouées en France dont on n'accepte fort peu la singularité de fonctionnement alors que celle-ci est un trésor. La surdouance est richesse tout comme la Bible est interminable ressource magnifique pour se sentir moins seul et plus fort !

Aucun être humain ne saurait prétendre atteindre la sagesse, la pureté et les "pouvoirs" de Jésus mais le carrefour spirituel entre Dieu, mythologies et la surdouance méritait que l'on si attarde, les questions de vie et de mort couvrant l'une des premières grandes questions d'un enfant surdoué lorsque celui-ci devient suffisamment éveillé pour s'alerter sur ces sujets. Pour traiter ces questions, la Bible est bien souvent l'une des premières destinations...

Le Psaume 139, un grand classique de la Bible, connu sous le titre "Dieu nous connaît" me semble la prière la plus expressive mais aussi la plus apte à pouvoir permettre l'acceptation de nous-mêmes et des autres, comme nous sommes nés, avec nos qualités, nos défauts et nos handicaps incontournables prédestinés par notre créateur :

1 Au chef des chantres. De David. Psaume. Éternel! tu me sondes et tu me connais,
2 Tu sais quand je m'assieds et quand je me lève, Tu pénètres de loin ma pensée;
3 Tu sais quand je marche et quand je me couche, Et tu pénètres toutes mes voies.
4 Car la parole n'est pas sur ma langue, Que déjà, ô Éternel! tu la connais entièrement.
5 Tu m'entoures par derrière et par devant, Et tu mets ta main sur moi.
6 Une science aussi merveilleuse est au-dessus de ma portée, Elle est trop élevée pour que je puisse la saisir.
7 Où irais-je loin de ton esprit, Et où fuirais-je loin de ta face?
8 Si je monte aux cieux, tu y es; Si je me couche au séjour des morts, t'y voilà.
9 Si je prends les ailes de l'aurore, Et que j'aille habiter à l'extrémité de la mer,
10 Là aussi ta main me conduira, Et ta droite me saisira.
11 Si je dis: Au moins les ténèbres me couvriront, La nuit devient lumière autour de moi;
12 Même les ténèbres ne sont pas obscures pour toi, La nuit brille comme le jour, Et les ténèbres comme la lumière.
13 C'est toi qui as formé mes reins, Qui m'as tissé dans le sein de ma mère.
14 Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes oeuvres sont admirables, Et mon âme le reconnaît bien.
15 Mon corps n'était point caché devant toi, Lorsque j'ai été fait dans un lieu secret, Tissé dans les profondeurs de la terre.
16 Quand je n'étais qu'une masse informe, tes yeux me voyaient; Et sur ton livre étaient tous inscrits Les jours qui m'étaient destinés, Avant qu'aucun d'eux existât.
17 Que tes pensées, ô Dieu, me semblent impénétrables! Que le nombre en est grand!
18 Si je les compte, elles sont plus nombreuses que les grains de sable. Je m'éveille, et je suis encore avec toi.
19 O Dieu, puisses-tu faire mourir le méchant! Hommes de sang, éloignez-vous de moi!
20 Ils parlent de toi d'une manière criminelle, Ils prennent ton nom pour mentir, eux, tes ennemis!
21 Éternel, n'aurais-je pas de la haine pour ceux qui te haïssent, Du dégoût pour ceux qui s'élèvent contre toi?
22 Je les hais d'une parfaite haine; Ils sont pour moi des ennemis.
23 Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon coeur! Éprouve-moi, et connais mes pensées!
24 Regarde si je suis sur une mauvaise voie, Et conduis-moi sur la voie de l'éternité!

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés