Auteur du blog

Ma photo
Sans doute venez-vous de débarquer sur mon blog en suivant la piste de la douance, de la psychologie ou d'un tout autre sujet débattu ici, le temps d'un billet. Je suis un adulte à haut potentiel intellectuel/surdoué de 33 ans, diagnostiqué à 12 ans alors que je traversais les périodes les plus sombres de la genèse de mon existence sur terre. Aujourd'hui, je m'épanoui à la lumière de mes passions les plus dévorantes telles que l'astronomie, la photographie, les volcans, la psychologie analytique ou encore les bovins. N'hésitez pas à interagir avec moi sur certains de mes billets en y déposant vos propres commentaires. Même en l'absence de réaction de ma part, ceux-ci présentent toujours l'intérêt d'apporter des compléments d'information mais aussi de me donner matière à réfléchir personnellement...

vendredi 13 mai 2011

Métempsycose ou métensomatose ? La reconquête du savoir...

Difficile de différencier la métempsycose de la métensomatose dans les faits actuels qui caractérisent cette période si particulière de mon existence mais j'en viens à regarder attentivement en arrière mon vécu d'enfant puis d'adulte à haut potentiel. Seule certitude, c'est un nouveau ensemencement. Je parviens à y retrouver mystérieusement les ingrédients d'une envie de dévorer le savoir comme jadis alors que depuis quelques années, j'étais un surdoué assez désabusé, essoufflé, qui exploitait abusivement l'humour comme draperie protectrice vis à vis d'un monde qui me semblait devenu écoeurant alors que parallèlement, j'exaltais en photographie. 2011 est l'année particulière où je commence de nouveau à tirer partie d'une facette motrice de mon potentiel.

2011, c'est un petit peu le dépoussiérage de ma bibliothèque interne, trop longtemps condamnée à l'atrophiement. 

En faisant abstraction de ma dyspraxie visuo-spatiale, mes aptitudes intellectuelles représentent un seul individu sur 100, explication tout à fait recevable de me sentir quelque-peu isolé par moments pour partager mes centres d'intérêts ainsi que opinions personnelles avec les autres ! 
Impression bizarre de ne jamais être tout à fait à ma place...



Dès l'âge de 5 ans jusqu'à aujourd'hui, j'ai exploré une certaine quantité de domaines avec le véritable esprit d'un chercheur (notamment dans les quatre domaines en bleu gras) :

  • Astronomie (observation, dessin, imagerie argentique et CCD)
  • Volcanologie
  • Photographie
  • Dessin technique, mécanique générale et science des matériaux
  • Sismologie
  • Radiophonie
  • Physique
  • Aviation
  • Archéologie
  • Préhistoire
  • Egypte ancienne, hiéroglyphes et Champollion
  • Géographie
  • Percussions et musique en général
  • Peinture (pratique de cet art, tout comme la culture générale)
  • Philosophie politique
  • Religion

Cet esprit de chercheur qui me caractérisa jusqu'en 2007, manifestation du processus créatif dans le secteur intellectuel, fut temporairement mis en berne pendant 4 ans. Étonnamment, si on y regarde de très près, mon processus créatif n'était pas totalement rompu mais tout juste ralenti, la photographie ayant rôle de récréation sensorielle créative de "préparation" pour me conduire vers de nouveaux chemins de recherche au bon milieu des méandres de ma pensée arborescente ainsi que divergente.

Avec la réappropriation de la totalité de mes moyens d'investigation, ma soif de reportages en Pays de Bray et ma curiosité boulimique pour cet espace géographique restreint, je fus conduit sur mon chemin des cogitations à croiser celui des bovins mais aussi à me satisfaire les inespérés moyens de mieux me connaître psychologiquement et de pouvoir ranimer ma flamme de mon enthousiasme pour la recherche. Contrairement aux domaines scientifiques initialement explorés, il s'agit d'une évolution majeure dans la mesure où mes aventures d'un contexte céleste évoluent vers le contexte terrestre sinon humain.

Il semble ainsi désormais acquis, sans pour cela devoir bouder le réel bonheur d'actualiser certaines de mes compétences en Sciences spatiales ou de la Terre, d'orienter mon autarcie cérébrale sur l'agriculture, la Psychologie, la Sociologie mais surtout sur la Zoo-technologie des bovins. Les bovins sont des animaux trop peu étudiés ; or, ils renferment un fragment intégral sur la façon de vivre de l'être humain depuis environ 10 millénaires. De quoi ré-associer de très vieilles connaissances préhistoriques avec une culture, tant anthropologique que zoologique. 

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés