Auteur du blog

Ma photo
Sans doute venez-vous de débarquer sur mon blog en suivant la piste de la douance, de la psychologie ou d'un tout autre sujet débattu ici, le temps d'un billet. Je suis un adulte à haut potentiel intellectuel/surdoué de 35 ans, diagnostiqué à 12 ans alors que je traversais les périodes les plus sombres de la genèse de mon existence sur terre. Aujourd'hui, je m'épanoui à la lumière de mes passions les plus dévorantes telles que l'astronomie, la photographie, les volcans, la psychologie analytique ou encore les bovins. N'hésitez pas à interagir avec moi sur certains de mes billets en y déposant vos propres commentaires. Même en l'absence de réaction de ma part, ceux-ci présentent toujours l'intérêt d'apporter des compléments d'information mais aussi de me donner matière à réfléchir personnellement...

mercredi 11 janvier 2012

Chamanisme - Dérives et précisions


Il y a déjà quelques années, les pouvoirs publics s'appliquent à mettre en garde contre les dérives de certaines pratiques du chamanisme. Comme dans tous les domaines de l'esotérisme et du mystique, il existe toujours une place pour les charlatans et tous les abus en tous genres car ce domaine est assez libéral donc vraiment trop peu encadré. Le chamanisme est l'une des branches de l'esotérisme la plus susceptible de regorger des pièges pour personnes naïves. Les émissions télévisées regorgent de nombreux témoignages de personnes ayant été trompées par plusieurs formes d'esotérisme (astrologie, voyance, chamanisme, hypnose, magnétisme...) lorsque celles-ci sont pratiquées par des personnes peu scrupuleuses ou même totalement incompétentes (mais fortement intéressées par l'argent de leurs victimes !). Par ailleurs, pas besoin d'aller du côté du chamanisme et des esprits pour se faire escroquer, le scandale actuel en France des prothèses PIP étant parfaitement démonstratif. Quant à certaines pratiques psychanalytiques douteuses ou abusives, elles ne sont pas en reste non plus pour venir agrandir les dérives possibles. A tout moment, il convient de rester particulièrement vigilant. Tant une personne sérieuse, compétente, honnête et positive peut grandement vous aider à améliorer votre vie, tant vous retrouver entre les mains de pratiques douteuses peut faire de votre existence au quotidien, un enfer.

Je tiens à m'aventurer sur ce sujet car vous avez dû certainement constater l'insertion parmi les liens de mon nouveau site, ceux pointant vers des portails d'esotérisme et notamment de quelques références sur le chamanisme. Ceci exige clarification et explication de ma part, c'est la moindre des choses, afin de stopper court à toute interrogation ultérieure. Le chamanisme est un sujet excessivement sensible qui aura constamment fait couler beaucoup d'encre et divisé à travers les siècles bon nombre de scientifiques, d'intellectuels et d'ethnologues. Il aura donc été selon les auteurs perçu comme une magie, une dégénérescence religieuse, une sorcellerie ou bien positivement comme un système de pensée permettant d'étudier le monde double (le visible et l'invisible) à l'image du conscient et de l'inconscient en psycho-analyse. Cet ésotérisme est par ailleurs assez dépendant dans les actualités d'une drogue faisant très largement parler d'elle en ce moment : L'Ayahuasca. Convient-il de rappeler également le classement tardif de l'Ayahuasca parmi les stupéfiants depuis seulement 2005 en France. Mais là encore, de quel chamanisme parlons-nous ? On parle de la philosophie de la Nature chère aux peuples nomades les plus anciens du monde (notamment celle découlant des amérindiens s'appuyant sur le respect des valeurs et des forces d'un univers, d'une nature sacrés mais aussi des fameuses symboliques de Carl Gustav JUNG) ou parlons-nous de rituels très controversés incluant désormais obligatoirement la consommation d'une drogue pouvant avoir des effets non négligeables sur le psychisme et la santé des participants ? Parlons-nous d'une saine pensée librement guidée sans contrainte ou de pratiques sectaires au but purement lucratif ?

Carl Gustav JUNG a étudié le chamanisme, au même titre que tous les autres inconscients, croyances et rites régissant les bases de chacune des civilisations du monde. Cela lui vaudra justement quelques incompréhensions et quelques foudres de ses contemporains que je souhaiterai ne pas avoir à subir à mon tour. Dans un contexte d'incompréhension avec un auditoire, je sais au combien tout individu est susceptible de passer brutalement de la lumière aux ténèbres et être relégué tout aussi rapidement du statu de personne "bien" à celui de personne "mauvaise" en un clin d'oeil, parfois juste sur une simple susceptibilité. La bonne pratique de la psychologie sert justement à être capable de pouvoir effectuer cet effort de compréhension et de diagnostic pour ne pas sombrer dans le méchanisme du jugement bipolaire "bon" ou "mauvais" notamment reprochable au psychanalyste FREUD (une des raisons, je tiens à le rappeler de la rupture en 1913 entre ces deux géants de la psycho-analyse naissante). Il conviendra pour la suite de mes explications sur le chamanisme d'intégrer dans votre esprit ma totale motivation à défendre la première vision du chamanisme (sa philosophie entièrement rattachée aux forces de la Nature et à la perception des "invisibles") et non, la seconde (celle des rituels). Depuis ma plus tendre enfance, notamment par mon émerveillement envers les volcans dès l'âge de cinq ans, j'ai un grand respect envers la Nature et sa puissance. Mon intérêt vis à vis du chamanisme s'inscrit uniquement dans cette démarche selon laquelle la cosmologie du monde (Ciel, Terre et Enfers) se présente comme l'un des piliers fondamentaux de l'expression de l'âme.

Le chamanisme est analogiquement très proche de la psychanalyse car il s'attache notamment à la mission de dénicher et comprendre les "invisibles" afin de pouvoir soigner l'âme. Pour reprendre le titre de l'oeuvre de Carl Gustav JUNG déjà citée, cet ésotérisme propose très justement ses propres solutions pour la métamorphose de l'âme par la connaissance et l'approbation de ses propres symboles (le costume et le tambour du chaman principalement). A juste titre, comprendriez-vous pourquoi je puisse être si proche de la définition du chamanisme avancée par Michel Perrin (livre "Que-sais-je ?" sur le chamanisme) lorsque ce dernier l'apparente comme l'un des grands systèmes imaginés par l'être humain dans diverses régions du monde pour donner sens aux évènements et pour agir sur eux. Vous noterez en cette perception toute la vraisemblance avec la psychanalytique analytique Jungienne, système de pensée visant à parvenir à "lire" l'inconscient d'un individu par la thérapie par la parole de façon à donner un sens conscient aux manifestations visibles pour ensuite pouvoir agir dessus favorablement, de manière à orienter le patient vers sa guérison.

En cela enfin pour conclure ce billet, j'oserai aborder la gnose, concept philosophico-religieux dans lequel la libération de l'âme du monde matérialiste passe par une connaissance (expérience ou révélation) directe de la divinité et donc par une connaissance de soi. C'est en ce point de convergence précis que se dessine mon adhésion totale aux travaux mystiques de Carl Gustav JEUG et à sa conception de la psychanalyse. La vie est intégralement basée sur la manifestation de signes et sur l'existence de symboles mais également d'archétypes à prendre en compte. Il est bien rare en tous les cas pour moi qu'il se passe une semaine sans que je ne puisse pas m'appuyer sur un signe ou un symbole (donc sur une expérience censée enrichir ma connaissance) afin d'appuyer mes choix et mon opinion sur le monde m'entourant...Il suffit juste d'être constamment vigilant et observateur dans la vie de tous les jours. Une phrase sur un mur, un chiffre, l'apparition inhabituelle d'un animal, un problème informatique,...etc. Même la plus insignifiante des situations est susceptible de contenir un grand message. Carl Gustav JEUG basait toute sa conscience et son chemin de vie sur la gnose, j'en fais personnellement de même ; cela à tous mes risques de devoir paraître déphasé et demeurer incompris des autres. Quand on mesure aujourd'hui l'apport très précieux de son état d'esprit, mysticisme et de ses intuitions à la psychanalyse mais également à la science tout court, nul ne saurait remettre en cause l'intérêt de cette dose d’irrationalité Jungienne dans ce long chemin vers la connaissance de soi.

Bien plus encore que de parvenir à soigner une âme, ma conception personnelle du chamanisme tout comme celui de mener ma propre vie et mes jugements semble se rattacher à une quête permanente vers une connaissance de mon moi profond en tentant de repérer et de résoudre les "invisibles". Qui suis-je ? Depuis la Grèce Antique, tout avait été déjà dit comme le soulignait la défunte Jacqueline de Romilly (1913 - 2010) ; Socrate, en ces trois mots sous l'étendard d'une question, soulignait dès le IVème siècle avant J.C, le chemin d'exploration spirituelle de tout être humain. Cela aura fait l'objet d'un message au printemps 2011 et il est assez perturbant de devoir encore y revenir par les voies du chamanisme, de la gnose et de la psychanalyse ; Preuve qu'il semble exister une certaine logique dans cet univers de l’irrationnel mais cette logique, est-elle celle découlant d'un raisonnement purement humain vis à vis d'expériences communes ou bien, le message est-il universellement insufflé en nous-même par une divinité ? La quête de réponse définitive à cette question est restée la même depuis des millénaires et continuera sans nul doute à mobiliser toute notre recherche de sens pendant encore très longtemps...

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés