Auteur du blog

Ma photo
Sans doute venez-vous de débarquer sur mon blog en suivant la piste de la douance, de la psychologie ou d'un tout autre sujet débattu ici, le temps d'un billet. Je suis un adulte à haut potentiel intellectuel/surdoué de 33 ans, diagnostiqué à 12 ans alors que je traversais les périodes les plus sombres de la genèse de mon existence sur terre. Aujourd'hui, je m'épanoui à la lumière de mes passions les plus dévorantes telles que l'astronomie, la photographie, les volcans, la psychologie analytique ou encore les bovins. N'hésitez pas à interagir avec moi sur certains de mes billets en y déposant vos propres commentaires. Même en l'absence de réaction de ma part, ceux-ci présentent toujours l'intérêt d'apporter des compléments d'information mais aussi de me donner matière à réfléchir personnellement...

jeudi 29 mars 2012

Salon du livre 2012 : Jeanne Siaud-Facchin, méditation et surdoués

La psychologue clinicienne Jeanne Siaud-Facchin en pleine dédicace,
le dimanche 18 mars de son nouvel ouvrage concernant la méditation
au Salon du Livre 2012 - Porte de Versailles - © Arnaud FIOCRET
Nous pourrions résumer ce billet à la simple phrase lapidaire : "Rencontre entre un zèbre et l'une des icônes de la (sur)douance en France.".
Pourtant, rien n'est jamais simple en ce monde et ceci bien évidemment lorsqu'on appréhende le monde d'une façon perpétuellement décalée à la manière de ces drôles de zèbres (terme usité par Jeanne Siaud-Facchin pour désigner cette frange sauvage de la population dont le destin dès l'enfance est plutôt tordu et compte fréquemment de nombreuses éraflures à l'image de la robe caractéristique de ces animaux).

Notre comportement binaire tandis "vraiment trop peu", tandis "vraiment beaucoup trop" peut être déroutant voire même carrément intimidant. Notre regard appuyé dans un silence de mort peut aussi placer nos interlocuteurs dans un sentiment d'insécurité car ils se sentent littéralement scannés par la perspicacité de nos observations. Pourtant, rien d'anormal pour nous car nous ne faisons que prendre tout notre temps d'analyser les infrarouges et ultraviolets émis par l'individu nous faisant face afin de le comprendre sans même devoir lui parler. Bien souvent alors, notre regard pénétrant peut être confondu à tord avec de l'insolence ou de l'effrontement car nous n'avons décidément pas toujours la bonne parole ou le bon geste à Monsieur tout le monde lorsque nous nous opposons à la nouveauté.

Cette brève rencontre de quelques minutes avec cette psychologue clinicienne, spécialiste des surdoués, n'est pas sans évoquer d'une manière générale que nous sommes tout d'abord tous des êtres humains avec nos grandes qualités et nos petits défauts, surdoués ou non. Nul n'est parfait. Il convient de ne pas toujours idéaliser les gens, même s'ils ont faits énormément pour nous car ils sont des humains et non des sur-humains. Entre voir une personne sur son petit écran de TV et puis rencontrer la personne en vrai, c'est très intense, très riche émotionnellement, cela peut réserver parfois quelques surprises qui font le charme de ce type de rencontre car les personnalités publiques ont aussi le droit d'être imparfaites. Ceci étant, dès le début de son nouvel ouvrage, j'ai littéralement accroché car l'introduction seule de son livre fait un écho magistral excessivement instructif par rapport à la nature de notre bref échange au Salon. Sans nul doute, je conclu déjà sur une certitude : Je m'en sortirai réellement métamorphosé de cette rencontre et de la lecture de son dernier livre car la méditation possède ce très rare pouvoir de stimuler abondamment l'hyperconscience de soi, levier de performance extrême pour le cerveau...

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés