Auteur du blog

Ma photo
Sans doute venez-vous de débarquer sur mon blog en suivant la piste de la douance, de la psychologie ou d'un tout autre sujet débattu ici, le temps d'un billet. Je suis un adulte à haut potentiel intellectuel/surdoué de 35 ans, diagnostiqué à 12 ans alors que je traversais les périodes les plus sombres de la genèse de mon existence sur terre. Aujourd'hui, je m'épanoui à la lumière de mes passions les plus dévorantes telles que l'astronomie, la photographie, les volcans, la psychologie analytique ou encore les bovins. N'hésitez pas à interagir avec moi sur certains de mes billets en y déposant vos propres commentaires. Même en l'absence de réaction de ma part, ceux-ci présentent toujours l'intérêt d'apporter des compléments d'information mais aussi de me donner matière à réfléchir personnellement...

mercredi 10 octobre 2012

Surdoués et précoces face à l'école par Wilfried Lignier

Je ne suis pas du genre à jouer le simple relayeur du travail des autres mais d'être productif moi-même de matière "nouvelle". Toutefois, je fus fort intrigué par le travail de Wilfried Lignier, sociologue enseignant à l’Ecole Normale Supérieure, proposant dans un ouvrage intitulé de façon très orientée La petite noblesse de l’intelligence, trois grands axes d’approche de la question de la "précocité intellectuelle" qu'il convenait à mes yeux d'y porter publication importante sur ce blog.

Lire l'article en entier : http://www.nonfiction.fr/article-6137-p1-surdoues_et_precoces_face_a_lecole.htm

Annotation du 19/10/2012 : Je ne saurais trop vous conseiller de porter votre regard sur le commentaire de Jonathan. Dans un premier temps, la lecture de l'article me semblait aller dans le bon sens et je l'ai alors relayé. Cependant, j'avouerai que le livre de Wilfried Lignier est l'un des rares ouvrages que je n'ai point lu sur l'intelligence. Grave erreur car résultat pourtant prévisible : J'ai remarqué en général que pour une fois que je n'ai pas lu l'ouvrage en question d'une façon exhaustive, j'ai touché à une finalité fatale car même quand on est un adulte à haut potentiel, on est toujours susceptible de se prendre tristement les deux pieds dans le tapis. Occasion de rappeler à mes lecteurs justement que nous avons finalement tout des humains ordinaires, notamment de pouvoir se tromper lamentablement. Ma seule différence réelle avec les autres étant de percevoir l'erreur avec une telle lucidité qu'elle prend l'aspect d'un poignard dans le coeur et que j'ai l'honnêteté de reconnaître dans tout son drame à quel point, je demeurerai imparfait... L'intelligence, telle qu'elle s'exprime dans son second sens, source de souffrance ? Oui, bien évidemment !

7 commentaires:

Jonathan a dit…

Mon Dieu !

Quelle erreur as-tu fait !
Wilfried Lignier fait partie de ces dégénérés mentaux qui nient l'existence des surdoués.

La thèse de son bouquin c'est justement d'expliquer que le "surdoué" est une construction sociologique, fabriquée par la société libérale...
Il explique en gros que les petits bourgeois des villes payent des psys pour obtenir le tampon "surdoué" pour leurs gamins et ainsi obtenir des privilèges éducatifs (avec les profs, voire une école spécialisée).
C'est cela qu'il appelle la "petite noblesse" de l'intelligence...Le terme de noblesse renvoie évidemment aux privilèges et à "la race supérieure".

Wilfried Lignier est un marxiste fanatique, un antiraciste bête et méchant. (L'antiracisme n'étant pas l'inverse du racisme)

Evidemment il ne décrit pas les choses ainsi dans son livre.Je ne l'ai pas lu, je tenais à te le dire. Par contre il y a des vidéos de Wilfried Lignier sur Youtube où il résume la thèse de son bouquin.
J'espère que quand tu l'auras entendu et que tu auras compris tous les sous-entendus, les implictes de son discours, tu comprendras à quel genre d'individu infect tu as affaire.

Il faut bien comprendre que Lignier, du haut de sa bêtise, tente d'expliquer des phénomènes complexes à travers le simple prisme des sciences sociales...
C'est un petit expert sans aucune envergure.
Comme je te le dit tout est dans le titre "noblesse de l'intelligence" c'est une dénonciation !

J'ai lu l'article que tu as mis en lien...C'est incroyable...je ne comprends pas.Je ne sais pas qui a lu ce bouquin, mais il a même pas compris le titre ! C'est grave !

Bon...Je suis sûr de ce que je te dis avec une probabilité de 72%...Il aurait fallu que je le lise.Mais je lis bien les personnalités. Je peux me tromper.

Voilà Arnaud Fiocret !

Tu m'as l'air quelqu'un d'intéressant.



Arnaud FIOCRET a dit…

Merci énormément Jonathan pour ton commentaire et tes mises en garde.

Arnaud

Jonathan a dit…

Salut Arnaud

N'oublie pas que l'erreur et le doute procède toujours d'un processus intelligent.
La différence entre un idiot et un être très intelligent n'est pas tant la capacité à se tromper, sur ce point il serait difficile de les départager, mais c'est leur capacité à en tirer des leçons.

Et entre ces deux individus existe toute une gamme de personnes qui, ni stupide, ni géniale, sont très douées pour appliquer des programmes, des applications et reproduire des schémas appris à l'avance.
"Pour découvrir de nouvelles terres, il faut savoir quitter tout rivage "
Et pour ça...il faut parfois se perdre en mer ! faire des erreurs.
Le jour où les ordinateurs seront réellement intelligents, ils chercheront eux-mêmes à s'autoprogrammer, à évoluer, et à réparer leurs disfonctionnements.

Moi-même je doute aussi comme je te l'ai dit. Je ne suis pas sûr à 100% de l'explication que je t'ai donnée. Mais c'est vraiment ce que j'ai ressenti en regardant les vidéos de Lignier. Au début, je n'osais même pas comprendre ce que je croyais comprendre.C'était tellement horrible. Mais voilà, le titre est loin d'être anodin...

Je crois pour ma part que le phénomène dont parle Wilfried Lignier existe plus ou moins. Mais ce qui est insupportable c'est qu'il insinue que ce phénomène est général.
Je crois que ça existe, des "précoces" non surdoués, dont les parents bourrent le crâne depuis la petite enfance et qui cherche cette "petite noblesse" pour leurs enfants.
De plus, on sait que des gros QI peuvent être des gens tout à fait normaux.
Cela veut dire que le peu d'aide réservé aux surdoués dans leur scolarité, et bien ça se trouve, d'autres en "profitent"...

Voilà par contre, ça c'est mon interprêtation, mais je pense que c'est possible. En tout cas, W.Lignier ce n'est pas ce qu'il dit...lui essaie plutôt de dire "qu'il n'y a pas d'enfants surdoués, il n'y a que des parents d'enfants surdoués."

Je serais ravi de pouvoir discuter d'autres sujets avec toi Arnaud.
Mon adresse email est jonathan_fayol@yahoo.fr

Arnaud FIOCRET a dit…

Le QI pose effectivement un débat, raison bien simple pourquoi je suis assez remonté sur le critère de sélection de certaines collectivités de "hauts QI" dont une particulièrement que je ne nommerais pas.

L'intelligence est un vaste sujet.

Je te contacte bientôt. ;)

Arnaud

Pascal a dit…

Effectivement M. Lignier produit une étude subjective, à charge, qui vise à démonter le "phénomène surdoué", se trompant de cible dans son combat politique.
S'appuyant sur une dérive réelle (celle que cite Jonathan avec les excès notoires de petits bourgeois en mal de reconnaissance sociale via leur enfant), il en vient à nier la réalité de la problématique des enfants précoces.
Si M. Lignier avait entendu et compris les psychologues, il saurait que la problématique du surdoué en milieu scolaire est la même que celle du crétin (terme médical sans connotation péjorative). De même que le progrès de nos sociétés à créé des établissements spécialisés qui permettent aux crétins de s'épanouir et de tirer le meilleur de leurs capacités, là où l'école standardisée n'aurait produit que des déchets sociaux, les surdoués ont besoins d'une éducation différenciée pour s'en sortir.
Il saurait aussi que le surdoué n'est pas considéré comme supérieur mais différent : il ne pense pas mieux, mais autrement. encore aurait-il fallu qu'il intègre et écoute des neuropsychiatres à son étude.
Ce pseudo scientifique injurie les enfants, adultes, et leurs parents, aussi bien déficients que surefficients mentaux en justifiant leur spécificité scolaire par une pseudo dérive sociale.
C'est un grand normalisateur aveugle qui aurait plus sa place dans bureaux de propagande de pays totalitaires qu'en France à l'Ecole Normale Supérieure.

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je suis stupéfait des réactions épidermiques des auteurs à la suite de la parution du livre de W. Lignier !
Etant sociologue-clinicien, Phd de Paris Sorbonne, maître de conférences, et ayant pris la précaution de lire son ouvrage, je ne vois nulle part qu'il nie la "surdouance" ! Comme tout excellent sociologue il montre d'où est sortie cette idée de la "précocité intellectuelle" dans l'étude socio-historique qu'il a construite à partir de donnés incontestables. Evidemment, que cela ne fasse pas plaisir à ceux qui sont "concernés", je ceux le comprendre. La sociologie désillusionne beaucoup et pour cause. Mais de là à lui reprocher ce qu'il n'écrit pas n'est pas honnête d'un point de vue intellectuel.
Pour ma part, j'ai pris le problème par l'autre bout : celui de la débilité mentale. Et mes conclusions rejoignent celles de W. Lignier.(que je n'ai pas encore le plaisir de connaître).
Les tests de QI ne sont pas fiables ! Pour une raison : personne jusqu'à aujourd'hui ne sait ce qu'est l'intelligence. Quand Binet est allé aux USA présenter son travail, les américains lui ont posé cette question : "Vos tests prétendent mesurer l'intelligence, mais c'est quoi l'intelligence ?". Binet a répondu : " L'intelligence ? C'est ce que mesurent mes tests !". CQFD !
Bref, de la tautologie pure comme c'est encore le cas aujourd'hui, hélas !
En revanche, on connait des personnes qui sont atteintes d'un "surinvestissement de la sphère de la pensée" (syndrome bien connu des psychologues, en principe)et qui peut faire penser à de la précocité intellectuelle. D'autre part, ne vous semble-t-il pas curieux qu'en matière "d'intelligence hors norme", les garçons soient davantage concernés que les fille ? Du point de vue biologique, la nature distribue "l'intelligence" au hasard dans une population, elle privilégierait donc les garçons ? En raison de quel principe génétique ? Quelqu'un a la réponse ? Je rappelle également que ce sont principalement les garçons qui sont en échec scolaire (voir toutes les statistiques de l'Education Nationale). Alors n'y aurait-il pas un paradoxe de taille ?
Le travail de W. Lignier a le grand mérite de remettre les choses à leur place, mais le petit ego des personnes "EIP" en prend un coup du fait de savoir enfin,que tout cela résulte d'une construction sociale facilement repérable dans le temps...
Bonne lecture à tous !

H de D

Anne-Dominique HM a dit…

Bonjour,

Je découvre (peut-être un peu tard) votre blog grâce auquel je viens enfin d'avoir une réponse à mes nombreuses questions : je développerai peut-être ce point dans un autre temps.
Pour le moment, j'aimerai réagir sur le "débat LIGNIER : mi ange/mi démon", si vous me le permettez.

Je n'ai pas lu cet ouvrage mais je compte le faire car ma formation universitaire m'y "oblige" (philosophie). Je ne vais donc pas me hasarder à entrer dans l'opposition pour ou contre M. Lignier.
Cependant, une remarque (ou deux):
Ce que ce chercheur semble vouloir étudier c'est un point de vue: celui de la sociologie, d'une étude statistique sur le pourcentage d'"EIP" pris en charge par leur famille pour le bien être de leur enfant. Les conclusions qu'il tire de ses chiffres ne sont, somme toute, que son point de vue. Il semble bien sur, qu'il ne se soit pas intéressé aux écrits des différents spécialistes sur la question. Je vérifierai ceci en le lisant de manière objective.
Ce qui m'ennuie véritablement ce sont les commentaires trop "tailler à la serpe", sans appui sur l'écrit incriminé.
De même, le grand défenseur de ce Monsieur Lignier, Le grand anonyme, ne montre que son point de vue de sociologue.Il ne doit surement voir que des chiffres et semble vivre en dehors des réalités de ce monde.
Sa diatribe sur la douance prégnante chez les garçons montre à quel point cet anonyme n'a pas toute la connaissance qu'il se doit pour pouvoir avoir un jugement juste et fiable sur la question de la différence entre garçon et fille quant à la douance.
Je l'invite donc aussi à se documenter de manière à parfaire ses connaissances, afin de ne pas se contenter d'un seul point de vue.
Tout chercheur, quel que soit sa discipline de prédilection, devrait s'intéresser à ce qui entoure le sujet de ses recherches ou même de ses commentaires; il devrait prendre exemple sur les précoces(je préfère sans plus aucun doute maintenant le terme d'"intuitif"), qui, eux n'ont jamais de cesse de chercher encore et toujours afin d'avoir la réponse la plus complète qu'il soit (à partir du moment où effectivement le sujet soulève une véritable passion intellectuelle chargée d'un torrent d'émotions diverses).
N'oublions pas, s'il vous plaît que derrière des statistiques, il y a des enfants, des parents, en souffrance. Grâce aux avancées des recherches sur ce thème, beaucoup d'enfants en milieu défavorisé vont enfin pouvoir commencer à avoir un répit de compréhension véritable, de reconnaissance, d'aide et peut-être d'espoir si les efforts des chercheurs continus dans ce sens. Je n'ose même pas parler du bonheur d'être enfin aidé des EIP en milieu familial de classe moyenne et supérieur!
L'humilité est surement la voie la meilleure pour atteindre la meilleure connaissance possible, enfin , c'est mon point de vue !
Cordialement à vous, bonne réflexion dans la passion objective et sereine.

N.B. : le rapport au temps n'est autre qu'une échelle historique des découvertes et avancées scientifiques... Voilà pourquoi la question des EIP ne fait qu'émerger et que les recherches sont toujours en cours.
Anne-Dominique Hautot-Mougne.

Messages les plus consultés