Auteur du blog

Ma photo
Sans doute venez-vous de débarquer sur mon blog en suivant la piste de la douance, de la psychologie ou d'un tout autre sujet débattu ici, le temps d'un billet. Je suis un adulte à haut potentiel intellectuel/surdoué de 35 ans, diagnostiqué à 12 ans alors que je traversais les périodes les plus sombres de la genèse de mon existence sur terre. Aujourd'hui, je m'épanoui à la lumière de mes passions les plus dévorantes telles que l'astronomie, la photographie, les volcans, la psychologie analytique ou encore les bovins. N'hésitez pas à interagir avec moi sur certains de mes billets en y déposant vos propres commentaires. Même en l'absence de réaction de ma part, ceux-ci présentent toujours l'intérêt d'apporter des compléments d'information mais aussi de me donner matière à réfléchir personnellement...

vendredi 1 mars 2013

Astrologie relationnelle et Saturne, passeport pour la durabilité

L'astrologie est un nouveau sujet que je viens d'investir depuis quelques mois et que je me satisfait pleinement à approfondir au gré des très nombreuses sources internet françaises et américaines que l'on peut dénicher sur la toile, des forums très actifs ou bien au travers des quelques livres que je me suis personnellement muni, bien que les plusieurs dizaines de références détenues par ma mère (amatrice passionnée d'astrologie depuis près de trente ans) sur le sujet se révèlent souvent les plus instructives.

J'ai toujours eu un regard de curiosité assez appuyé envers l'astrologie car pendant des années, il m'arrivait régulièrement de soumettre les coordonnées natales de personnes rencontrées à ma mère pour savoir quels seraient leurs impacts sur mon existence. Elle procédait en l'élaboration d'une synastrie ("mettre les astres ensemble"). La carte de Synastrie se présente sous la forme d'une double carte (telle que celle entre Brad PITT et Jennifer ANISTON ci-contre), constituée de deux thèmes superposés ou imbriqués : au centre, le thème de la femme, et à l'extérieur, le thème de l'homme. On détermine ainsi les interaspects des deux thèmes, c'est-à-dire les relations entre les planètes et angles du thème central et ceux du thème extérieur ; ces relations (en fait des angles) permettent d'analyser les caractéristiques relationnelles du couple.

L'astrologie est l'une des para-sciences constituant la très large branche de la psychologie et je suis particulièrement fasciné par l'étude relationnelle. La rencontre qui a totalement bouleversé ma vie depuis novembre 2012 (une jeune femme dont il me serait totalement impossible de me passer) et mon couple qui en découle, furent les raisons qui me poussèrent à investir moi-même en profondeur l'étude astrologique et prendre en quelque-sorte le relais de ma mère pour en comprendre moi-même les mécanismes. Après lecture du tableau synastrique des inter-aspects de mon couple fraîchement formé, je fus interloqué par le nombre impressionnants d'aspects "durs", très difficiles (très majoritairement des oppositions) sur lesquels s'appuie le fonctionnement de ce dernier alors qu'il semble témoigner d'une grande solidité en prenant très doucement mais sérieusement son envol. Aux antipodes, il me sera déjà fréquemment arrivé de partager des inter-aspects bien meilleurs avec d'autres personnes et que ces relations périclitent très rapidement. Le Diable se dénichant toujours dans les détails, je me suis pris alors naturellement dans le jeu de comprendre pourquoi un tableau synastrique contenant 8 conjonctions, 18 oppositions (dont les plus difficiles - Mercure/Mars et Mars/Saturne), 13 trigones, 14 sextiles et 2 carrés peut s'avérer "collant", enrichissant sur le long terme pour deux êtres. Comme beaucoup d'amateurs préalablement très sensibles aux discours parfois très fatalistes d'une grande majorité d'astrologues professionnels sur la planète Saturne (perçue bien souvent comme un vieux démon très maléfique), je descendis tout d'abord au troisième sous-sol le fait d'apprendre la propension élevée d'inter-aspects avec Saturne de nos planètes personnelles respectives et même avec l'ascendant de ma compagne.

Pourtant, comme dans toutes les sciences et de multiples domaines, il convient de se fier surtout à une réalité de terrain pouvant se refléter dans l'élaboration d'une procédure simple : La réalisation d'un sondage parmi un grand nombre de couples mariés ou non, dont la relation est durable depuis au moins dix ans. Les travaux de spécialistes comme Steven Arroyo ou bien encore de Liz Greene, auteur du livre "Saturne : un nouveau regard sur un vieux démon", révèlent que sur un panel de plus de 1000 couples passés au crible en synastrie, tels que même des couples de célébrités, Saturne est fortement impliqué et certains inter-aspects saturniens sont même présents jusque dans 9 couples sur 10. De quoi tordre le coup à l'impact supposé négatif de ce vieux démon dans le climat d'une relation sentimentale. Beaucoup d'astrologues dramatisent encore de trop les aspects synastriques de Saturne alors qu'il s'agit justement de l'indicateur numéro 1 d'une relation sentimentale à très long terme. D'ailleurs, Steven Arroyo lui-même affirme que s'il observe aucune relation saturnienne significative (conjonction, opposition, carré, trigone) entre deux partenaires, il en arrête là immédiatement l'étude car il sait déjà que cette relation n'a point d'avenir.
Au regard de ces deux spécialistes, Saturne se révèle effectivement la "colle", le "ciment" effectuant la jointure très durable entre deux personnes. Saturne, planète de l'engagement, du sérieux, de la loyauté, de l'endurance, trouve là tout son sens le plus précieux. 

Impliquée notamment nativement dans mon propre thème de naissance dans un stellarium comptant Pluton, Vénus et le Soleil situé en maison VI, Saturne est une planète donc je connais très bien les effets combinant les frustrations multiples dans le domaine du coeur et des passions dans ma vie quotidienne mais aussi les récompenses tant méritées qui finissent un jour ou l'autre par m'être décernées si mon effort imposé par Saturne a été soutenu. Il ne fait pas de doute que les personnes possédant une conjonction Vénus/Saturne natale comme moi sont des gens extrêmement sérieux, patients, loyaux en amour et presque toujours, ils ne s'épanouissement jamais dans un couple avant 30 ans. Le "premier retour de Saturne" entre 27 et 32 ans signe souvent le début tardif de la vie conjugale pour les porteurs de cette conjonction et cela s'avère une nouvelle fois vraie pour mon cas personnel. D'une façon plus large encore, cela ne m'étonnerait pas également malgré ma précocité dans bon nombre de domaines (astronomie, photo, radiophonie,...) que la réelle pleine reconnaissance de mes talents ne prenne effet que maintenant, au plus tard dans deux ans. Quoiqu'il en soit, Saturne est une planète de labeur et pour être récompensé, je sais pertinemment qu'il me faut donc rester dans un mode "travail" en ne relâchant jamais mes efforts, aussi minimes soient-ils. 

Steven Arroyo a constaté qu'entre deux partenaires, très souvent mariés, l'inter-aspect entre le Saturne d'un partenaire et le Soleil de l'autre était présent dans la synastrie de 90% des cas des couples étudiés (quelqu'en soit la nature mais bien souvent un aspect "dur" en carré ou en opposition). On retrouve également fréquemment les inter-aspects "durs" d'un carré ou d'une opposition, entre le Saturne d'un partenaire et la Vénus ou/et le Mars de l'autre mais également avec l'Ascendant ou le Descendant dans les thèmes des couples qui se tiennent. Dans le tableau synastrique de mon couple, mon Saturne est impliqué 3 fois en aspect "dur" (opposition) avec des planètes personnelles de ma compagne (Soleil, Vénus et Mars) et son ascendant en aspect "doux" (sextile). De son côté, on retrouve une implication très douce (trigone) de son Saturne avec ma Lune. Avec autant d'inter-aspects très significatifs avec ce "grand maître" entre moi et ma partenaire, il devient dès lors facile d'expliquer, outre d'autres raisons qui ne seront pas exposées dans ce billet, pourquoi un puissant adhésif s'est installé dans notre couple dès ces premières heures et ceci d'autant plus que les inter-aspects romantiques classiques (Soleil/Vénus, Soleil/Mars, Vénus-Mars et Vénus/Pluton) sont pratiquement tous activés pour apporter la chaleur amoureuse nécessaire pour adoucir la chape de plomb de l'engagement apporté par Saturne.

Dernière précision tout de même avec Saturne : L'individu a son libre arbitre dans la vie quotidienne d'accepter de rester ou non avec son partenaire pour accomplir la charge d'efforts imposée par cette planète tout le long de la durée de vie du couple.
La personne représentée majoritairement par Saturne occupe le rôle d'autorité paternelle naturelle et il convient favorablement que cette position soit occupée par l'homme, à moins que celui-ci recherche en sa partenaire le désir d'être materné. Libre donc à la personne détentrice de ce rôle naturel d'autorité Saturnienne de savoir s'il souhaite incarner un partenaire bienveillant et instructif pour l'autre ou bien au contraire, râleur et blessant. Dans le premier cas, le partenaire Saturnien a toutes les chances de tirer profit par le haut de son couple en devenant très rapidement une part indispensable de bonheur et de prospérité pour sa moitié. Dans le second cas, le partenaire Saturnien pourrait à la longue se révéler un poids énorme excessivement restrictif dans la vie de sa moitié et dans le cas où celle-ci aurait suffisamment de courage pour échapper au joug de son partenaire, le couple se briserait mais l'action de Saturne ferait en sorte que jusqu'à leur mort, même si celui-ci ne serait plus, la liaison entre les deux resterait très forte.

Il s'agit d'une planète que j'affectionne énormément car avec elle, il existe la notion de durée et de sérieux, au milieu d'un paquet incroyable d'épreuves continuelles, ce qui vaut vraiment le coup de faire si ce n'est qu'un petit effort pouvant rapporter gros. Ma tendance naturelle personnelle avec mon important amas planétaire en Balance (dont mon Saturne natal) sera de toujours éviter l'affrontement avec autrui pour faire passer mes divergences de points de vue, de sorte que j'occupe la plupart du temps le rôle bénéfique d'un Saturne bienveillant, évolutif et instructif.
En dernier lieu pour conclure, dans toute étude de couple, l'étude des thèmes nataux de chaque partenaire demeure une étape importante et j'ai été agréablement surpris de constater que nos deux Saturnes natales étaient exaltées dans le signe de la Balance (parfaitement à l'aise dans leur action), bien que leur pouvoir soit tourné vers deux secteurs de vie très différents (maisons). Chaque jour, je peux constater en effet l'aspect pédagogique agréable semblable au mien qu'elle est capable de distiller dans ses critiques pour m'insuffler amélioration. Bref, travaillez bien la planète Saturne, elle vous le rendra !

2 commentaires:

esmey a dit…

Le retour de saturne c'est : si t'a pas analysé ta famille et les choses qu'ils t'ont fait subir, risque de revenir une "faucheuse".
t'as pardonné, tu croyais que les paroles de "toute puissance" parentale n'étaient que des paroles en l'air ... et quand tu ne t'y attendra pas, pour maintenir leurs "pouvoirs", ils te feront un coup tordu,
Sous nous les enfants.
saturne étant :
1 ) l'autorité des 2 parents représenté ( fusionnée )sur la carte natale.
2 ) qui possède réèllement l'autorité à l'instant x ou vous déchiffrez votre carte....
( et par conséquent cela peut être une sœur ... etc ).
3 ) le papa "symbolique"/ou et réèl.

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je me pose en question : deux personnes dont les lunes sont de natures différentes peuvent elles vivre une relation durable si les inter-aspects à saturne sont présents, ainsi que de nombreux inter-aspects doux ?
Merci pour votre réponse.

Messages les plus consultés